L’empreinte écologique du café

l'empreinte environnementale du café

Abonnez-vous à la Newsletter

pour recevoir en avant-première nos sélections de produits écocompatibles

Après les chaussures, voici le café.

Vous en prenez un tous les matins et vous ne vous êtes jamais interrogé sur son empreinte environnementale ? Pas de problème ! On s’est penché sur la question et on vous explique tout dans ce nouvel article…

94% DES FRANCAIS CONSOMMENT DU CAFÉ

Notre consommation moyenne en France est de 5,4kg par et par habitant. Parmi les multiples combinaisons de variétés, de préparations ou d’arômes, chacun y trouve son compte. Mais entre les dosettes, les capsules, le café instantané, en grains ou moulu, comment s’y retrouver lorsqu’on veut consommer écovigilant ?

QUELLE EMPREINTE POUR LE CAFÉ ?

Pour y répondre, nous avons sélectionné une trentaine de variétés. Principalement chez les  marques qui communiquent sur leur engagement environnemental et sociétal, en termes de choix du packaging, de transports et d’éthique notamment. Ensuite, nous avons calculé leur empreinte écologique, puis nous avons appliqué notre méthode pour ne retenir que les produits écocompatibles.

Afin de réaliser une évaluation quantifiée la plus représentative possible, il nous faut connaître a minima le lieu de production des grains de café, leur mode de culture et leurs étapes de fabrication, ainsi que la composition du packaging.

ANALYSER LE CYCLE DE VIE

De la culture des fruits du caféier, en passant par leur récolte, le séchage, la torréfaction, puis leur préparation jusqu’à l’emballage, nous prenons en compte l’ensemble du cycle de vie. Pour cela, nous nous appuyons sur des bases de données qui contiennent actuellement jusqu’à 2500 produits agroalimentaires et 200 produits agricoles.
Pour le café, deux impacts sont particulièrement importants à considérer : le réchauffement climatique et la consommation d’eau. A contrario le transport par exemple n’a que peu d’impact lorsqu’on le ramène au kg de café consommé.

Ces deux impacts peuvent varier significativement d’une variété à l’autre en fonction du lieu de production des grains et du packaging notamment. Ces deux paramètres sont donc pris en compte dans notre analyse.

Pour le lieu de production, on constate par exemple que 41% de la production mondiale 2 provient du Brésil.  Les bases de données que nous utilisons nous permettent donc de refléter les conditions moyennes du mix énergétique et de la disponibilité des ressources en eau pour ce pays en particulier.
Pour le conditionnement, il existe différents types qui répondent à différents besoin et habitudes de consommation. Pour cette raison nous avons choisi de référencer du café moulu et en grains, mais aussi des capsules et des dosettes.

Nous avons donc récupéré un maximum de données sur les cafés à référencer, tant concernant le produit que son emballage. Ensuite, nous les avons modélisés selon la méthode de l’Analyse du Cycle de Vie. Cela nous a permis d’obtenir leurs principaux impacts environnementaux et de vérifier leur cohérence.

DU CAFÉ ? OUI MAIS À FAIBLE EMPREINTE

Mais finalement, comment savoir si un café est bel et bien préférable à un autre sur le plan écologique ?
Pour cela, il faut se donner une jauge (un standard) à laquelle comparer les résultats obtenus. Nous avons alors choisi de prendre pour jauge les dosettes individuelles en aluminium. Nous avons donc calculé les écarts d’impacts environnementaux pour les différents formats de café en les comparant à la moyenne pour les dosettes en aluminium. 

Et on a vu des écarts…
En effet, même si une filière de recyclage existe et fonctionne sur les emballages en aluminium, dans les faits plus de 80% des capsules en aluminium échappent encore à la collecte. La plus grande partie de nos capsules et dosettes aluminium ne sont donc pas recyclées. Selon nos calculs, l’alternative de passer à des contenants biodégradables et compostables permet donc de réduire sensiblement l’impact de ce mode de consommation du café.

-10% pour le réchauffement climatique, -15% pour la consommation d’eau

C’est pourquoi, de plus en plus de marques proposent des packagings biodégradables, en papier ou en biopolymère. Et on ne peut que vous encourager à les privilégier !

ENSUITE VIENT LA QUESTION DU BIO

À ce jour, les avantages environnementaux de la culture bio ne sont pas encore reflétés de manière quantitative dans les bases de données existantes. Cela dit nous pensons que ces avantages existent bel et bien. Les conditions de la culture bio contribuent notamment à préserver la biodiversité et la qualité des eaux.

C’est la raison pour laquelle L’Empreinte a fait le choix de ne référencer que des produits issus de l’agriculture biologique. Vous retrouverez donc sur le site notre sélection de cafés portant ce label !

ALORS FINALEMENT JE CHOISIS QUOI ?

C’est simple : vous choisissez ce que vous aimez, en version écocompatible !

Et c’est là que L’Empreinte vous aide. Rendez-vous sur notre page Produits pour découvrir nos premiers référencements de café écocompatibles.

Si cette rubrique vous a plu n’hésitez pas à commenter sur facebook ou Linkedin. Nous pourrons ainsi continuer à référencer d’autres variétés de café compatibles avec la transition écologique, et ajuster nos sélections à vos souhaits de consommation !

Alors à bientôt sur lempreinte.fr !

1source : Café : volume de production par pays dans le monde 2018 | Statista

2source : Le café en quelques chiffres | Articles au fil de l’eau | Chateaud’eau